— 15 —
      Et par la mesme raison, encore que ces choses generales, à sçavoir,
des yeux, une teste, des mains, et autres semblables, peussent
estre imaginaires, il faut toutesfois avoüer qu'il y a des choses
encore plus simples et plus universelles, qui sont vrayes et existantes,
du mélange desquelles, ny plus ne moins que de celuy de
quelques veritables couleurs, toutes ces images des choses qui
resident en nostre pensée, soit vrayes et réelles, soit feintes et fantastiques,
sont formées. De ce genre de choses est la nature corporelle
en general, et son estenduë; ensemble la figure des choses
estenduës, leur quantité ou grandeur, et leur nombre; comme
aussi le lieu où elles sont, le temps qui mesure leur durée, et autres
semblables.
Descartes Meds 15