— 322 —

      §. 5. PH. En second lieu l'usage des mots est quelquesfois inconstant:
cela ne practique que trop parmy des savans. Cependant
c'est une tromperie manifeste, et si elle est volontaire c'est folie ou malice.
Si quelqu'un en usoit ainsi dans ses comptes (comme de prendre un X
pour un V), qui je vous prie voudroit avoir à faire avec luy?
      TH. Cet abus estant si commun non seulement parmy les savans
mais encor dans le grand monde, je crois que c'est plustost mauvaise
coustume et inadvertance que malice qui le fait commettre. Ordinairement
les significations diverses du même mot ont quelque affinité; cela
fait passer l'une pour l'autre et on ne donne pas le temps de considerer
ce qu'on dit avec toute l'exactitude qui seroit à souhaiter. On est accoustumé
aux Tropes et aux figures, et quelque elegance ou faux brillant
nous impose aisement. Car le plus souvent on cherche de plaisir, l'amusement
et les apparences plus que la verité: outre que la vanité s'en mele.
Leibniz NEs III, 10, §5, 322