— 481 —
article CCIII.
Que la Generosité sert de remede contre ses exces.
Au reste, encore que cette Passion soit utile, pour
nous donner de la vigueur à repousser les injures, il
n'y en a toutefois aucune, dont on doive eviter les
exces avec plus de soin: pource que, troublant le jugement,
ils font souvent commettre des fautes, dont on
a par apres du repentir; et mesme que quelquefois ils
empeschent qu'on ne repousse si bien ces injures,
qu'on pourroit faire, si on avoit moins d'emotion.
Mais comme il n'y a rien qui la rende plus excessive
que l'Orgueil, ainsi je croy que la Generosité est le
meilleur remede qu'on puisse trouver contre ses exces:
pource que, faisant qu'on estime fort peu tous les
biens qui peuvent estre ostez, et qu'au contraire on
estime beaucoup la liberté, et l'empire absolu sur soy
mesme, qu'on cesse d'avoir lors qu'on peut estre offensé
par quelcun, elle fait qu'on n'a que du mespris, ou
tout au plus de l'indignation, pour les injures dont
les autres ont coustume de s'offenser.
Descartes Pas 481