— 477 —
article CXCIX.
De la Colere.
La Colere est aussi une espece de Haine ou d'aversion,
que nous avons contre ceux qui ont fait quelque
mal, ou qui ont tasché de nuire, non pas indifferemment
à qui que ce soit, mais particulierement à
nous. Ainsi elle contient tout le mesme que l'Indignation,
et cela de plus, qu'elle est fondée sur
une action qui nous touche, et dont nous avons Desir de
nous vanger. Car ce Desir l'accompagne presque tousjours,
et elle est directement opposée à la Reconnoissance,
comme l'Indignation à la Faveur. Mais elle
est incomparablement plus violente que ces trois
autres Passions, à cause que le Desir de repousser les
choses nuisibles et de se vanger, est le plus pressant de
tous. C'est le Desir joint à l'Amour qu'on a pour soy
— 478 —
mesme, qui fournit à la Colere toute l'agitation du
sang que le Courage et la Hardiesse peuvent causer; et
la Haine fait que c'est principalement le sang bilieux
qui vient de la rate et des petites venes du foye, qui
reçoit cette agitation, et entre dans le coeur; où, à
cause de son abondance, et de la nature de la bile dont
il est meslé, il excite une chaleur plus aspre et plus
ardente, que n'est celle qui peut y estre excitée par
l'Amour ou par la Ioye.
Descartes Pas 477-478