— 467 —
article CLXXXIII.
Comment elle peut estre juste ou injuste.
Mais lors que la fortune envoye des biens à quelqu'un,
dont il est veritablement indigne, et que l'Envie
n'est excitée en nous, que pource qu'aymant naturellement
la justice, nous sommes faschez qu'elle ne soit
pas observée en la distribution de ces biens, c'est un
zele qui peut estre excusable; principalement lors que
le bien qu'on envie à d'autres, est de telle nature
qu'il se peut convertir en mal entre leurs mains:
comme si c'est quelque charge ou office, en l'exercice
duquel ils se puissent mal comporter. Mesme lors qu'on
desire pour soy le mesme bien, et qu'on est empesché
de l'avoir, parce que d'autres qui en sont moins dignes
le possedent, cela rend cette passion plus violente; et
elle ne laisse pas d'estre excusable, pourvû que la haine
qu'elle contient, se rapporte seulement à la mauvaise
distribution du bien qu'on envie, et non point aux
personnes qui le possedent, ou le distribuent. Mais il
y en a peu qui soient si justes et si genereux, que de
n'avoir point de Haine pour ceux qui les previenent
en l'acquisition d'un bien qui n'est pas communicable
à plusieurs, et qu'ils avoient desiré pour eux mesmes,
bien que ceux qui l'ont acquis en soient autant ou
— 468 —
plus dignes. Et ce qui est ordinairement le plus envié,
c'est la gloire. Car encore que celle des autres n'empesche
pas que nous n'y puissions aspirer, elle en
rend toutefois l'acces plus difficile, et en rencherit
le prix.
Descartes Pas 467-468