— 462 —
article CLXXV.
De l'usage de la Lascheté.
Or encore que je ne me puisse persuader que la
nature ait donné aux hommes quelque Passion qui soit
tousjours vitieuse et n'ait aucun usage bon et loüable,
j'ay toutefois bien de la peine à deviner à quoy ces
deux peuvent servir. Il me semble seulement que la
— 463 —
Lascheté a quelque usage, lors qu'elle fait qu'on est
exempt des peines qu'on pourroit estre incité à prendre
par des raisons vraysemblables, si d'autres raisons plus
certaines, qui les ont fait juger inutiles, n'avoient
excité cette Passion. Car outre qu'elle exempte l'ame
de ces peines, elle sert aussi alors pour le corps, en ce
que, retardant le mouvement des esprits, elle empesche
qu'on ne dissipe ses forces. Mais ordinairement elle est
tres-nuisible, à cause qu'elle detourne la volonté des
actions utiles. Et pource qu'elle ne vient que de ce
qu'on n'a pas assez d'Esperance ou de Desir, il ne
faut qu'augmenter en soy ces deux Passions pour la
corriger.
Descartes Pas 462-463