— 461 —
article CLXXIII.
Comment la Hardiesse depend de l'Esperance.
Car il est à remarquer que, bien que l'objet de la
Hardiesse soit la difficulté, de laquelle suit ordinairement
la Crainte, ou mesme le Desespoir, en sorte que
c'est dans les affaires les plus dangereuses et les plus
desesperées, qu'on employe le plus de Hardiesse et de
Courage: il est besoin neantmoins qu'on espere, ou
mesme qu'on soit assuré, que la fin qu'on se propose
reüssira, pour s'opposer avec vigueur aux difficultez
qu'on rencontre. Mais cette fin est differente de cet
object. Car on ne sçauroit estre assuré et desesperé
d'une mesme chose, en mesme temps. Ainsi quand les
Decies se jettoient au travers des ennemis, et couroient
— 462 —
à une mort certaine, l'objet de leur Hardiesse
estoit la difficulté de conserver leur vie pendant cette
action, pour laquelle difficulté ils n'avoient que du
Desespoir, car ils estoient certains de mourir; mais leur
fin estoit d'animer leurs soldats par leur exemple, et de
leur faire gaigner la victoire, pour laquelle ils avoient
de l'Esperance; ou bien aussi leur fin estoit d'avoir
de la gloire apres leur mort, de laquelle ils estoient
assurez.
Descartes Pas 461-462