— 455 —
article CLXIV.
De l'usage de ces deux Passions.
Et c'est la Generosité, et la Foiblesse de l'esprit ou
la Bassesse, qui determinent le bon et le mauvais usage
de ces deux Passions. Car d'autant qu'on a l'ame plus
noble et plus genereuse, d'autant a t'on plus d'inclination
à rendre à chacun ce qui luy appartient; et ainsi
on n'a pas seulement une tres-profonde Humilité au
regard de Dieu, mais aussi on rend sans repugnance
— 456 —
tout l'Honneur et le Respect qui est deu aux hommes,
à chacun selon le rang et l'autorité qu'il a dans le
monde, et on ne mesprise rien que les vices. Au contraire,
ceux qui ont l'esprit bas et foible sont sujets
à pecher par exces, quelquefois en ce qu'ils reverent
et craignent des choses qui ne sont dignes que de
mepris, et quelquefois en ce qu'ils dedaignent insolemment
celles qui meritent le plus d'estre reverées.
Et ils passent souvent fort promptement de l'extreme
impieté à la superstition, puis de la superstition à l'impieté,
en sorte qu'il n'y a aucun vice ny aucun dereglement
d'esprit dont ils ne soient capables.
Descartes Pas 455-456