— 421 —
article CXXVII.
Quelle est sa cause en l'Indignation.
Pour le Ris qui accompagne quelquefois l'Indignation,
il est ordinairement artificiel et feint. Mais, lors

— 422 —
qu'il est naturel, il semble venir de la Ioye qu'on a de
ce qu'on voit ne pouvoir estre offencé par le mal dont
on est indigné, et avec cela, de ce qu'on se trouve
surpris par la nouveauté ou par la rencontre inopinée
de ce mal: de façon que la Ioye, la Haine et l'Admiration
y contribuent. Toutefois je veux croire qu'il
peut aussi estre produit, sans aucune Ioye, par le seul
mouvement de l'Aversion, qui envoye du sang de la
rate vers le coeur, où il est rarefié et poussé de là dans
le poumon, lequel il enfle facilement, lors qu'il le rencontre
presque vuide. Et generalement tout ce qui
peut enfler subitement le poumon en cette façon, cause
l'action exterieure du Ris, excepté lors que la Tristesse
la change en celle des gemissemens et des cris qui
accompagnent les larmes. A propos de quoy Vivesa
escrit de soy-mesme, que lors qu'il avoit esté long
temps sans manger, les premiers morceaux qu'il mettoit
en sa bouche, l'obligeoient à rire: ce qui pouvoit
venir de ce que son poumon, vuide de sang par faute
de nourriture, estoit promptement enflé par le premier
suc qui passoit de son estomac vers le coeur, et que la
seule imagination de manger y pouvoit conduire, avant
mesme que celuy des viandes qu'il mangeoit y fust
parvenu.

Descartes Pas 421-422