— 420 —
article CXXV.
Pourquoy il n'accompagne point les plus grandes Ioyes.
Or encore qu'il semble que le Ris soit un des principaux
signes de la Ioye, elle ne peut toutefois le
causer que lors qu'elle est seulement mediocre, et qu'il
y a quelque admiration ou quelque haine meslée avec
elle. Car on trouve par experience, que lors qu'on est
extraordinairement joyeux, jamais le sujet de cette
joye ne fait qu'on esclate de rire; et mesme on ne
peut pas si aysement y estre invité par quelque autre
cause, que lors qu'on est triste. Dont la raison est que,
dans les grandes Ioyes, le poulmon est tousjours si
plein de sang, qu'il ne peut estre davantage enflé par
reprises.

Descartes Pas 420