— 419 —
article CXXIV.
Du Risa.
Le Ris consiste en ce que le sang qui vient de la
cavité droite du coeur par la vene arterieuse, enflant
les poumons subitement et à diverses reprises, fait que
l'air qu'ils contienent, est contraint d'en sortir avec
impetuosité par le sifflet, où il forme une voix inarticulée
et esclatante; et tant les poumons en s'enflant,
que cet air en sortant, poussent tous les muscles du
diaphragme, de la poitrine, et de la gorge: au moyen
de quoy ils font mouvoir ceux du visage qui ont
quelque connexion avec eux. Et ce n'est que cette
action du visage, avec cette voix inarticulée et esclatante,
qu'on nomme le Ris.
Descartes Pas 419