— 405 —
article CIV.
En la Ioye.
En la Ioye, ce ne sont pas tant les nerfs de la rate,
du foye, de l'estomac, ou des intestins, qui agissent,
que ceux qui sont en tout le reste du corps; et particulierement
celuy qui est autour des orifices du coeur,
lequel ouvrant et élargissant ces orifices, donne moyen
au sang, que les autres nerfs chassent des venes vers
le coeur, d'y entrer et d'en sortir en plus grande quantité
que de coustume. Et pource que le sang qui entre
alors dans le coeur, y a deja passé et repassé plusieurs
fois, estant venu des arteres dans les venes, il se dilate
fort aysement, et produit des esprits dont les parties

— 406 —
estant fort égales et subtiles, elles sont propres à
former et fortifier les impressions du cerveau qui donnent
à l'ame des pensées gayes et tranquilles.

Descartes Pas 405-406