— 394 —
article LXXXIX.
Quel est le Desir qui naist de l'Horreur.
Or encore que ce ne soit qu'un mesme Desir qui tend
à la recherche d'un bien, et à la fuite du mal qui luy
est contraire, ainsi qu'il a esté dit: le Desir qui naist de
l'Agréement ne laisse pas d'estre fort different de celuy
qui naist de l'Horreur. Car cet Agréement et cete
Horreur, qui veritablement sont contraires, ne sont
pas le bien et le mal, qui servent d'objets à ces Desirs,
mais seulement deux emotions de l'ame, qui la disposent
à rechercher deux choses fort differentes. A
sçavoir: l'Horreur est instituée de la Nature pour
representer à l'ame une mort subite et inopinée: en
sorte que, bien que ce ne soit quelquefois que l'attouchement
d'un vermisseau, ou le bruit d'une feüille

— 395 —
tremblante, ou son ombre, qui fait avoir de l'Horreur,
on sent d'abord autant d'emotion, que si un peril de
mort tres-evident s'offroit aux sens. Ce qui fait subitement
naistre l'agitation qui porte l'ame à employer
toutes ses forces pour eviter un mal si present. Et c'est
cete espece de Desir, qu'on appelle communement la
Fuite ou l'Aversion.

Descartes Pas 394-395