— 385 —
article LXXVI.
En quoy elle peut nuire: et comment on peut suppleer
à son defaut et corriger son exces.
Mais il arrive bien plus souvent qu'on admire trop,
et qu'on s'estonne, en apercevant des choses qui ne
meritent que peu ou point d'estre considerées, que
non pas qu'on admire trop peu. Et cela peut entierement
oster ou pervertir l'usage de la raison. C'est pourquoy,
encore qu'il soit bon d'estre né avec quelque
inclination à cette passion, pource que cela nous dispose
à l'acquisition des sciences, nous devons toutefois
tascher par apres de nous en delivrer le plus qu'il
est possible. Car il est aysé de suppleer à son defaut
par une reflexion et attention particuliere, à laquelle
nostre volonté peut tousjours obliger nostre entendement,
lors que nous jugeons que la chose qui se presente
en vaut la peine; mais il n'y a point d'autre
remede pour s'empescher d'admirer avec exces, que
d'acquerir la connoissance de plusieurs choses, et de
s'exercer en la consideration de toutes celles qui peuvent
sembler les plus rares et les plus estranges.

Descartes Pas 385