— 361 —
article XLIII.
Comment l'ame peut imaginer, estre attentive,
et mouvoir le corps.
Ainsi quand on veut imaginer quelque chose qu'on
n'a jamais veuë, cette volonté a la force de faire que
la glande se meut en la façon qui est requise, pour
pousser les esprits vers les pores du cerveau, par l'ouverture
desquels cette chose peut estre representée.
Ainsi quand on veut arester son attention à considerer
quelque temps un mesme objet, cette volonté retient
la glande pendant ce temps là, penchée vers un mesme
costé. Ainsi enfin, quand on veut marcher, ou mouvoir
son corps en quelque autre façon, cette volonté
fait que la glande pousse les esprits vers les muscles
qui servent à cet effect.
Descartes Pas 361