— 70 —
      Car s'il y a quelque cause qui excite, non dans le pied, mais en
quelqu'une des parties du nerf qui est tendu depuis le pied iusqu'au
cerveau, ou mesme dans le cerveau, le mesme mouvement
qui se fait ordinairement quand le pied est mal disposé, on sentira
de la douleur comme si elle estoit dans le pied, et le sens sera naturellement
trompé; parce qu'un mesme mouvement dans le cerveau
ne pouvant causer en l'esprit qu'un mesme sentiment, et ce
— 71 —
sentiment estant beaucoup plus souvent excité par une cause qui
blesse le pied, que par une autre qui soit ailleurs, il est bien plus
raisonnable qu'il porte à l'esprit la douleur du pied que celle
d'aucune autre partie. Et quoy que la secheresse du gozier ne
vienne pas tousiours, comme à l'ordinaire, de ce que le boire est
necessaire pour la santé du corps, mais quelquefois d'une cause
toute contraire, comme experimentent les hydropiques, toutesfois
il est beaucoup mieux qu'elle trompe en ce rencontre-là, que si, au
contraire, elle trompoit tousiours lorsque le corps est bien disposé;
et ainsi des autres.
Descartes Meds 70-71