— 334 —
article X.
Comment les esprits animaux sont produits
dans le cerveau.
Mais ce qu'il y a icy de plus considerable, c'est
que toutes les plus vives et plus subtiles parties du
sang, que la chaleur a rarefiées dans le coeur, entrent
sans cesse en grande quantité dans les cavitez du cerveau.
Et la raison qui fait qu'elles y vont plustost qu'en
aucun autre lieu, est que tout le sang qui sort du coeur
par la grande artere, prend son cours en ligne droite
vers ce lieu là, et que, n'y pouvant pas tout entrer, à
cause qu'il n'y a que des passages fort estroits, celles
de ses parties qui sont les plus agitées et les plus subtiles,
y passent seules, pendant que le reste se respand
en tous les autres endroits du corps. Or ces parties
du sang tres-subtiles composent les esprits animaux.
— 335 —
Et elles n'ont besoin à cet effect de recevoir aucun
autre changement dans le cerveau, sinon qu'elles y
sont separées des autres parties du sang moins subtiles.
Car ce que je nomme icy des esprits, ne sont
que des corps, et ils n'ont point d'autre proprieté,
sinon que ce sont des corps tres-petits, et qui se meuvent
tres-viste, ainsi que les parties de la flame qui sort
d'un flambeau. En sorte qu'ils ne s'arestent en aucun
lieu, et qu'à mesure qu'il en entre quelques uns dans
les cavitez du cerveau, il en sort aussi quelques autres
par les pores qui sont en sa substance, lesquels pores
les conduisent dans les nerfs, et de la dans les muscles,
au moyen de quoy ils meuvent le corps en toutes les
diverses façons qu'il peut estre meu.
Descartes Pas 334-335