— 65 —
      Mais il y a plusieurs autres choses qu'il semble que la nature
m'ait enseignées, lesquelles toutesfois ie n'ay pas veritablement receuës
d'elle, mais qui se sont introduites en mon esprit par une certaine
coutume que i'ay de iuger inconsiderement des choses; et
ainsi il peut aysément arriver qu'elles contiennent quelque fausseté.
Comme, par exemple, l'opinion que i'ay que tout espace dans
lequel il n'y a rien qui meuve, et face impression sur mes sens, soit
vuide; que dans un corps qui est chaud, il y ait quelque chose de
semblable à l'idée de la chaleur qui est en moy; que dans un corps
blanc ou noir, il y ait la mesme blancheur ou noirceur que ie sens;
que dans un corps amer ou doux, il y ait le mesme goust ou la
mesme saveur, et ainsi des autres; que les astres, les tours et tous
les autres corps esloignez soient de la mesme figure et grandeur
qu'ils paroissent de loin à nos yeux, etc.
Descartes Meds 65