— 61 —
      Mais par aprés plusieurs experiences ont peu à peu ruiné toute la
creance que i'avois adioustée aux sens. Car i'ay observé plusieurs
fois que des tours, qui de loin m'avoient semblé rondes, me paroissoient
de prés estre quarrées, et que des colosses, élevez sur les plus
hauts sommets de ces tours, me paraissoient de petites statuës à les
regarder d'embas; et ainsi, dans une infinité d'autres rencontres,
i'ay trouvé de l'erreur dans les iugements fondez sur les sens exterieurs.
Et non pas seulement sur les sens exterieurs, mais mesme sur
les interieurs: car y a-t-il chose plus intime ou plus interieure que
la douleur ? et cependant i'ay autresfois appris de quelques personnes
qui avoient les bras et les iambes coupées, qu'il leur sembloit encore
quelquefois sentir de la douleur dans la partie qui leur avoit esté
coupée; ce qui me donnoit sujet de penser, que ie ne pouvois aussi
estre asseuré d'avoir mal à quelqu'un de mes membres, quoy que
ie sentisse en luy de la douleur.
      Et à ces raisons de douter i'en ay encore adiousté depuis peu deux
autres fort generales. La premiere est que ie n'ay iamais rien creu
sentir estant éveillé, que ie ne puisse aussi quelquefois croire sentir
quand ie dors; et comme ie ne croy pas que les choses qu'il me
semble que ie sens en dormant, procedent de quelques objets hors
de moy, ie ne voyois pas pourquoy ie devois plustost avoir cette
creance touchant celles qu'il me semble que ie sens estant éveillé.
Et la seconde, que, ne connoissant pas encore, ou plustost feignant de
ne pas connoistre l'autheur de mon estre, ie ne voyois rien qui peust
empescher que ie n'eusse esté fait tel par la nature, que ie me trompasse
mesme dans les choses qui me paroissoient les plus veritables.
      Et pour les raisons qui m'avoient cy-devant persuadé la verité
des choses sensibles, ie n'avois pas beaucoup de peine à y respondre.
Car la nature semblant me porter à beaucoup de choses dont la
raison me détournoit, ie ne croyois pas me devoir confier beaucoup
aux enseignements de cette nature. [>]
Descartes Meds 61