— 330 —
article V.
Que c'est erreur de croire que l'ame donne le mouvement
et la chaleur au corps.
Au moyen de quoy nous eviterons une erreur tres-considerable,
en laquelle plusieurs sont tombez, en
sorte que j'estime qu'elle est la premiere cause qui a
empesché qu'on n'ait pû bien expliquer jusques icy
les Passions, et les autres choses qui appartienent à
l'ame. Elle consiste en ce que, voyant que tous les
corps morts sont privez de chaleur, et ensuite de
mouvement, on s'est imaginé que c'estoit l'absence de
l'ame qui faisoit cesser ces mouvemens et cette chaleur.
Et ainsy on a creu, sans raison, que nostre chaleur
naturelle et tous les mouvemens de nos corps
dépendent de l'ame: au lieu qu'on devoit penser, au
contraire, que l'ame ne s'absente lors qu'on meurt, qu'à
cause que cette chaleur cesse, et que les organes qui
servent à mouvoir le corps se corrompent.
Descartes Pas 330