— 55 —
      Car encore que ie sois d'une telle nature, que, dés aussi-tost que ie
comprens quelque chose fort clairement et fort distinctement, ie
suis naturellement porté à la croire vraye; neantmoins, parce que ie
suis aussi d'une telle nature, que ie ne puis pas avoir l'esprit tousiours
attaché à une mesme chose, et que souvent ie me ressouviens
d'avoir iugé une chose estre vraye; lorsque ie cesse de considerer les
raisons qui m'ont obligé à la iuger telle, il peut arriver pendant ce
temps-là que d'autres raisons se presentent à moy, lesquelles me
feroient aisement changer d'opinion, si i'ignorois qu'il y eust un
Dieu. Et ainsi ie n'aurois iamais une vraye et certaine science d'aucune
chose que ce soit, mais seulement de vagues et inconstantes
opinions.
Descartes Meds 55