— 111 §64 —
      (64) Ainsi chaque corps organique d'un vivant est une
Espece de Machine divine, ou d'un Automate Naturel, qui
surpasse infiniment tous les Automates artificiels. Parce
qu'une Machine faite par l'art de l'homme, n'est pas Machine
dans chacune de ses parties. Par exemple: la dent d'une
roue de loton a des parties ou fragmens qui ne nous sont
plus quelque chose d'artificiel, et n'ont plus rien, qui marque
de la Machine par rapport à l'usage où la roue étoit destiné.
Mais les Machines de la Nature, c'est à dire les corps
vivans, sont encore des Machines dans leurs moindres parties,
jusqu'à l'infini. C'est ce qui fait la difference entre la Nature
et l'Art, c'est à dire, entre l'art Divin et le Nôtre.
Leibniz Mon 111 §64