— 43 —
      Toutesfois cela ne me satisfait pas encore tout à fait; car l'erreur
n'est pas une pure negation, c'est à dire, n'est pas le simple
defaut ou manquement de quelque perfection qui ne m'est point
— 44 —
deuë, mais plutost est une privation de quelque connoissance qu'il
semble que ie devrois posseder. Et considerant la nature de Dieu
il ne me semble pas possible qu'il m'ait donné quelque faculté qui
soit imparfaite en son genre, c'est à dire qui manque de quelque
perfection qui luy soit deuë; car s'il est vray que plus l'artisan est
expert, plus les ouvrages qui sortent de ses mains sont parfaits et
accomplis, quel estre nous imaginerons-nous avoir esté produit par
ce souverain Createur de toutes choses, qui ne soit parfait et entierement
achevé en toutes ses parties? Et certes il n'y a point de
doute que Dieu n'ait peu me créer tel que ie ne me peusse iamais
tromper, il est certain aussi qu'il veut tousiours ce qui est le meilleur:
m'est-il donc plus avantageux de faillir, que de ne point faillir?
Descartes Meds 43-44