— 41 —
Et toute la force de l'argument dont i'ay icy usé
pour prouver l'existence de Dieu, consiste en ce que ie reconnois
qu'il ne seroit pas possible que ma nature fust telle qu'elle est, c'est
à dire que i'eusse en moy l'idée d'un Dieu, si Dieu n'existoit veritablement;
ce mesme Dieu, dis-je, duquel l'idée est en moy, c'est à
dire qui possede toutes ces hautes perfections, dont nostre esprit
peut bien avoir quelque idée sans pourtant les comprendre toutes,
qui n'est sujet à aucuns deffauts, et qui n'a rien de toutes les choses
qui marquent quelque imperfection.
      D'où il est assez evident qu'il ne peut estre trompeur, puisque la
lumiere naturelle nous enseigne que la tromperie depend necessairement
de quelque deffaut.
Descartes Meds 41