— 38 —
      Et encore que ie puisse supposer que peut-estre i'ay tousiours esté
comme ie suis maintenant, ie ne sçaurois pas pour cela eviter la force
— 39 —
de ce raisonnement, et ne laisse pas de connoistre qu'il est necessaire
que Dieu soit l'auteur de mon existence. Car tout le temps de
ma vie peut estre divisé en une infinité de parties, chacune desquelles
ne depend en aucune façon des autres; et ainsi, de ce qu'un
peu auparavant i'ay esté, il ne s'ensuit pas que ie doive maintenant
estre, si ce n'est qu'en ce moment quelque cause me produise et me
crée, pour ainsi dire, derechef, c'est à dire me conserve.
      En effet c'est une chose bien claire et bien evidente (à tous ceux
qui considereront avec attention la nature du temps), qu'une substance,
pour estre conservée dans tous les momens qu'elle dure, a
besoin du mesme pouvoir et de la mesme action, qui seroit necessaire
pour la produire et la créer tout de nouveau, si elle n'estoit point
encore. En sorte que la lumiere naturelle nous fait voir clairement,
que la conservation et la creation ne different qu'au regard de
nostre façon de penser, et non point en effet.
Descartes Meds 38-39