— 31 —
Et enfin, encore
que ie demeurasse d'accord qu'elles sont causées par ces objets, ce
n'est pas une consequence necessaire qu'elles doivent leur estre
semblables. Au contraire, i'ay souvent remarqué, en beaucoup
d'exemples, qu'il y avoit une grande difference entre l'obJet et son
idée. Comme, par exemple, ie trouve dans mon esprit deux idées
du Soleil toutes diverses: l'une tire son origine des sens, et doit
estre placée dans le genre de celles que i'ay dit cy-dessus venir de
dehors, par laquelle il me paroist extremement petit; l'autre est
prise des raisons de l'Astronomie, c'est à diré de certaines notions
nées avec moy, ou enfin est formée par moy-mesme de quelque
sorte que ce puisse estre, par laquelle il me paroist plusieurs fois plus
grand que toute la terre. Certes, ces deux idées que ie conçoy du
Soleil, ne peuvent pas estre toutes deux semblables au mesme Soleil;
et la raison me fait croire que celle qui vient immediatement de
son apparence, est celle qui luy est le plus dissemblable.
Descartes Meds 31