— 31 —
      Et pour l'autre raison, qui est que ces idées doivent venir d'ailleurs,
puisqu'elles ne dépendent pas de ma volonté, ie ne la trouve
non plus convaincante. Car tout de mesme que ces inclinations,
dont ie parlois tout maintenant, se trouvent en moy, nonobstant
qu'elles ne s'accordent pas tousiours avec ma volonté, ainsi peut-estre
qu'il y a en moy quelque faculté ou puissance propre à produire
ces idées sans l'ayde d'aucunes choses exterieures, bien qu'elle
ne me soit pas encore connuë; comme en effet il m'a tousiours
semblé iusques icy que, lorsque ie dors, elles se forment ainsi en
moy sans l'ayde des objets qu'elles representent.
Descartes Meds 31