— 27 —
Meditation Troisiéme
De Dieu; qu'il existe.

      Ie fermeray maintenant les yeux, ie boucheray mes oreilles, ie
détourneray tous mes sens, i'effaceray mesme de ma pensée toutes
les images des choses corporelles, ou du moins, parce qu'à peine
cela se peut-il faire, ie les reputeray comme vaines et comme
fausses; et ainsi m'entretenant seulement moy-mesme, et considerant
mon interieur, ie tascheray de me rendre peu à peu plus connu et
plus familier à moy- mesme. Ie suis une chose qui pense, c'est à dire
qui doute, qui affirme, qui nie, qui connoist peu de choses, qui en
ignore beaucoup, qui ayme, qui haït, qui veut, qui ne veut pas, qui
imagine aussi, et qui sent. Car, ainsi que i'ay remarqué cy-devant,
quoy que les choses que ie sens et que i'imagine ne soient peut-estre
rien du tout hors de moy et en elles-mesmes, ie suis neantmoins
assuré que ces façons de penser, que i'appelle sentimens et imaginations,
en tant seulement qu'elles sont des façons de penser, resident
et se rencontrent certainement en moy.
Descartes Meds 27