— 23 —
D'où ie commence à connoistre
quel ie suis, avec un peu plus de lumiere et de distinction que cy-devant.
      Mais ie ne me puis empescher de croire que les choses corporelles,
dont les images se forment par ma pensée, et qui tombent sous le
sens, ne soient plus distinctement connuës que cette ie ne sçay quelle
partie de moy-mesme qui ne tombe point sous l'imagination: quoy
qu'en effet ce soit une chose bien étrange, que des choses que ie
trouve douteuses et éloignées, soient plus clairement et plus facilement
connuës de moy, que celles qui sont veritables et certaines, et
qui appartiennent à ma propre nature. Mais ie voy bien ce que c'est:
mon esprit se plaist de s'égarer, et ne se peut encore contenir dans
les iustes bornes de la verité. Relachons-luy donc encore une fois la
bride, afin que, venant cy-apres à la retirer doucement et à propos,
nous le puissions plus facilement regler et conduire.
Descartes Meds 23