— 22 —
En suitte de
quoy ie voy clairement que i'aurois aussi peu de raison en disant:
i'exciteray mon imagination pour connoistre plus distinctement qui
ie suis, que si ie disois: ie suis maintenant éveillé, et i'aperçoy
quelque chose de réel et de veritable; mais, parce que ie ne l'aperçoy
pas encore assez nettement, ie m'endormiray tout exprès, afin
que mes songes me representent cela mesme avec plus de verité et
d'evidence. Et ainsi, ie reconnois certainement que rien de tout ce
que ie puis comprendre par le moyen de l'imagination, n'apartient
à cette connoissance que i'ay de moy-mesme, et qu'il est besoin de
rapeller et détourner son esprit de cette façon de concevoir, afin qu'il
puisse luy-mesme reconnoistre bien distinctement sa nature.
Descartes Meds 22