— 16 —
      C'est pourquoy peut-estre que de là nous ne conclurons pas mal,
si nous disons que la Physique, l'Astronomie, la Medecine, et toutes
les autres sciences qui dépendent de la consideration des choses
composées, sont fort douteuses et incertaines; mais que l'Arithmetique,
la Geometrie, et les autres sciences de cette nature, qui ne
traittent que de choses fort simples et fort generales, sans se mettre
beaucoup en peine si elles sont dans la nature, ou si elles n'y sont
pas, contiennent quelque chose de certain et d'indubitable. Car,
soit que ie veille ou que ie dorme, deux et trois ioints ensemble
formeront toûjours le nombre de cinq, et le quarré n'aura iamais
plus de quatre costez; et il ne semble pas possible que des veritez
si aparentes puissent estre soupçonnées d'aucune fausseté ou d'incertitude.
Descartes Meds 16